Biographie Lynne Cohen

Lynne Cohen © Andrew Lugg
Courtesy de l’Estate de Lynne Cohen et galerie In Situ – fabienne leclerc, Grand Paris

L’équipe du Master 2 MAE est heureuse de vous annoncer que l’exposition annuelle de la promotion 2020-2021 est consacrée à l’artiste canadienne Lynne Cohen. En attendant de découvrir l’exposition à la Galerie Art et Essai de l’université Rennes 2, nous vous proposons d’en apprendre un peu plus sur l’artiste.

Lynne Cohen est une photographe nord-américaine née à Racine, Wisconsin, en 1944. Après des études à Londres et au Michigan, elle débute une carrière artistique en tant que sculptrice. À la fin des années 1960, dans une approche plus conceptuelle de la sculpture, elle délimite des espaces existants qu’elle juge extraordinaires, dans lesquels elle positionne le public afin d’en orienter le regard. Cette démarche la rapproche de la photographie, ce médium encore jeune dont les clichés envahissent le quotidien des Trentes Glorieuses – à l’instar des catalogues de vente de mobiliers d’intérieurs qui deviendront un sujet de prédilection de ses clichés.

La photographe dévoile son premier cliché en 1971, définissant les bases de sa pratique. Elle utilise la technique de la chambre photographique et effectue ses tirages en noir et blanc. Lynne Cohen cadre rigoureusement des lieux clos, choisis mais non modifiés, dans lesquels elle ne montre jamais de figure humaine. Elle cherche à enregistrer des espaces banals qui sont pour elle synonymes à la fois de fascination et de répulsion.

À partir de la fin des années 1970, l’artiste décide de quitter ces vues d’appartements privés pour diriger son appareil vers des lieux publics : halls d’immeubles, piscines, salles d’attente, lieux de travail. En 1982, elle commence à agrandir ses épreuves, afin d’en renforcer l’aspect sculptural et de permettre au spectateur d’entrer physiquement dans les lieux qu’elle photographie. Cette recherche dans son œuvre est approfondie lorsqu’elle effectue des tirages en couleur à partir de 1998. Cela permet un travail sur la lumière et la matière qui rend les lieux photographiés encore plus tangibles et immersifs. Son œuvre révèle un côté ironique de ces espaces, tout en conservant l’inquiétante étrangeté qui caractérisera son travail jusqu’à son décès en 2014, à Montréal.

Pour plus d’informations, Lynne Cohen est représentée par la Galerie In Situ à Paris : http://www.insituparis.fr

Image page d’accueil : Laboratory (Microphones), 1999.
Courtesy de l’Estate de Lynne Cohen et galerie In Situ – fabienne leclerc, Grand Paris

Exposition Marie Voignier – 27 mars au 30 avril 2020

Marie Voignier, Tinselwood, (extrait), 2017, vidéo sonore, couleur, 82 min, courtesy de l’artiste.

__________________________________

En raison des mesures sanitaires actuelles, l’exposition Il n’est pas question d’explication consacrée au travail de la cinéaste Marie Voignier ne peut malheureusement pas se tenir comme prévu durant ce mois d’avril. 

Le confinement a débuté le 17 mars, dix jours avant l’ouverture de l’exposition dont le vernissage devait avoir lieu le 26 mars. Nous n’avons donc pas pu monter l’exposition. 

Alors que nous restons convaincues que rien ne pourra remplacer l’exposition telle que nous l’avions imaginée pour l’espace de la galerie Art & Essai, nous souhaitons tout de même partager virtuellement avec vous des éléments et des traces du travail que nous avons mené de manière collective durant cette année universitaire.

Cliquez ici pour accéder à l’exposition confinée « Il n’est pas question d’explication »

Cliquez ici pour accéder à la programmation culturelle et médiation confinées

Cliquez ici pour accéder à la journée d’études élaborée sous forme de podcasts : Occuper le paysage, entre enjeux politiques et esthétiques

__________________________________

Marie Voignier est née en 1974 à Ris-Orangis. Elle débute par une formation scientifique dans les universités de Technologie de Compiègne et de Berlin où elle se spécialise dans la physique des matériaux. De cet apprentissage, l’artiste conserve un goût prononcé pour l’observation. Après avoir pratiqué la photographie, elle choisit de se consacrer exclusivement à la vidéo et au film. Elle poursuit ses recherches à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon d’où elle sort diplômée en 2004. Depuis 2011, elle y travaille en tant que professeure et coordinatrice du département “Image en mouvement”. Elle vit et travaille actuellement à Paris, où elle est représentée par la Galerie Marcelle Alix qui expose régulièrement ses œuvres depuis dix ans.

Les courts et longs-métrages de Marie Voignier s’apparentent à des documentaires. Elle accorde un traitement particulier au montage et au son. À travers ses films, l’artiste détaille avec minutie des situations spécifiques qu’elle découvre le plus souvent dans la presse et qui sont propres à certaines régions du monde – le Sud-Est du Cameroun, la Corée du Nord ou l’ex-Allemagne de l’Est. Ses œuvres oscillent entre paysages, territoires porteurs d’Histoire, croyances et mythes. Les thématiques du travail et du loisir, souvent considérées d’un point de vue critique et postcolonial, révèlent de nouveaux états du monde contemporain globalisé qu’elle observe avec attention.

Les nombreuses expositions personnelles et collectives de Marie Voignier ainsi que sa présence dans les festivals de films confèrent à son œuvre une dimension internationale. Ses œuvres cinématographiques sont montrées notamment à la Triennale de Paris en 2012 et à la 57ème édition de la Biennale de Venise en 2017 ; elles ont été projetées à la section Forum de la Berlinale à Berlin et au FID de Marseille (festival international de cinéma de Marseille) en 2017. Après avoir remporté de nombreuses distinctions pour ses œuvres, l’artiste est nommée pour le prix Marcel-Duchamp en 2018. Ses films sont présents dans des collections publiques d’envergure notamment celles du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris et du Centre national des arts plastiques (Cnap).

Commissariat : Blanche Bonnel, Ambre Boumaza, Manon Delaunay, Sandrine Desmoulin, Justine Forest, Lizon Fourrage, Pauline Furon, Valentine Grandhomme, Ariane Guyon, Caroline Hagen, Lole Justome, Carla Le Touzé, Clémence Troussier, Margaux Zacharian.

Informations pratiques :
Vernissage le 26 mars 2019 à 18h
Du 27 mars au 30 avril 2020
Lieu : Galerie Art & Essai, université Rennes 2
Entrée libre, du lundi au samedi, de 13h à 18h et sur rendez-vous de 10h à 13h.
Ouvertures exceptionnelles : dimanche 5 avril et dimanche 26 avril de 13h à 19h.

Communique de presse

Dossier de presse

Dossier pédagogique